LE GANG DES REVES de Luca Di Fulvio



20/20


Edition: Pocket
Origine de l'auteur: Italie
Traduction: Elsa Damien
Titre original: La gang dei sogni
Première parution: 2008 pour la VO - 2016 pour la VF (Slatkine Et Cie)
Genre: Contemporain
Nombre de pages: 945





New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d'Européens, la ville est synonyme de "rêve américain". C'est le cas pour Cetta Luminita, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L'espoir d'une nouvelle existence s'esquisse lorsqu'il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l'amour ?






Il y a des livres qui ne nous intéressent pas du tout de prime abord. Qu'on ne remarque même pas. Dont on entend pas parlé malgré leur notoriété croissante. Ce fut le cas de ce Gang des rêves. Ni le titre, ni la couverture, ni même le résumé n'a su attiser ma curiosité. C'est le genre de livre que je n'aurais jamais lu. Et pourtant. C'est un des meilleur livre que j'ai déjà pu lire jusqu'à présent, toutes mes lectures confondues !

Ce livre est une vraie pépite, d'une addictivité inimaginable. Je pourrais user d'une pléthore de qualificatifs pour décrire ce chef d'oeuvre littéraire, ce ne serait jamais assez pour décrire toutes les émotions par lesquelles Luca Di Fulvio m'a fait passer. Pour ça je remercie énormément aussi Maks, dont je vous invite à aller visiter le blog: Un bouquin sinon rien. C'est grâce à sa chronique enflammée et enthousiaste que je me suis laissée tenté, il a su me donner envie d'ouvrir un livre qui ne m'attirait pas du tout à la base. 

C'est un livre dur et intense. Cruel et violent. Et pourtant tellement beau aussi. Il m'a fait frissonner, retourner l'estomac, fait faire de l'apnée. Il m'a aussi ému et touché. La plume de Di Fulvio est magnifique, à la fois tranchante comme une lame de rasoir et douce comme une caresse. Il passe de l'un à l'autre avec une telle aisance, c'est bluffant. Malgré les horreurs décrites, qu'est ce que ce livre m'a fait sourire, m'a fait rêver.

J'ai rarement été aussi touchée par des personnages fictifs. Le Gang des rêves les rend tellement vivant, tellement authentiques et réalistes. Tout n'est pas noir ni blanc, mais en subtile nuances de gris. C'est avec le ventre noué que j'ai tourné la dernière page. Christmas restera dans mon esprit encore longtemps, avec sa tchatche et son panache exceptionnel, qui résonne encore dans ma tête. Tout se petit monde me manquera beaucoup.

En 4ème de couverture on peut lire " Il y a quelque chose de scorcesien chez Di Fulvio"(Zoé Courtois - lemonde.fr). Et bien c'est vrai, je me suis plusieurs fois fait cette réflexion durant ma lecture. 

Si je dois trouver un bémol ce serait celui-ci: il y a beaucoup de scènes très rudes et décrites en détails. Même si la plupart se justifient, j'aurais apprécié plus de subtilité et de suggestif pour certaines. Surtout une fois qu'on connait la chanson, on sait comment ça va se passer. Tout n'était pas nécessaire à décrire selon moi.

C'est donc un livre exceptionnel que je recommande chaudement, à partir du moment où vous avez le cœur bien accroché (à ne pas recommander à des personnes trop jeunes non plus).
C'est vraiment trop dur de décrire avec justesse toutes les qualités de ce livre, il faut vraiment le lire pour le comprendre et le ressentir. Alors n'hésitez plus, venez rejoindre le gang !



Ce que j'ai préféré:
- La plume de Di Fulvio
- Les personnages touchants et charismatiques
- L'histoire, un sans faute du début à la fin
- le contexte socio-économique dans lequel l'histoire se passe 
- Les innombrables émotions par lesquelles l'auteur m'a fait passer



Ce que j'ai moins aimé:
Rien (si ce n'est que certaines scènes auraient peut-être être moins décrites, en tout cas plus subtilement)


Commentaires

  1. Je suis super content qu'il t'ai plu à ce point, surtout que je te voie rarement dévié de la fantasy ou de la sf :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il est vrai que j'aime bien rester dans la sécurité et le confort de ce que je connais, pourtant cela a du bon de sortir de ses habitude parfois :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire