Blog littéraire de l'imaginaire

Bienvenue sur ce blog consacré à la littérature. J'ai une préférence pour les lectures de l'imaginaire c'est-à-dire tout ce qui est fantastique, fantasy, science-fiction, ... Il m'arrive aussi de sortir de ma zone de confort et de lire des récits que je n'ai pas l'habitude. Il se peut donc que de temps en temps se glisse entre mes pages un article ou une critique sur un polar, un classique, une biographie, ...

La lecture est une façon de voyager et de s'évader, parfois jusqu'aux confins du monde. Je vous invite à faire un bout de chemin avec moi au fil de mes lectures, en espérant pouvoir vous faire découvrir des choses intéressantes, voir vous donner envie de vous plonger dans un livre en particulier.

Bonne visite :)

dimanche 2 juillet 2017

VERS LA LUMIERE de Andreï Dyakov




18/20


Edition: L'Atalante, collection La Dentelle du cygne

Origine de l'auteur: Russie

Traduction: Denis E. Savine

Titre original: K Cbety

Année de première parution: 2010 pour la VO - 2012 pour la VF

Genre: S-F, post-apocalyptique, anticipation

Série: Univers Metro 2033 (3 tomes ? - série en cours, traduction prochaine du tome 3 ? )

Nombre de pages: 312




Dans les profondeurs du métro de Saint-Pétersbourg, où la mort revêt tant de visages, la puissante Alliance littorale arme une expédition en surface. Des stalkers ont aperçu une lumière qui aurait sa source sur l'île de Kotline, dans la baie de la Neva. Serait-ce le signal de cette Arche de salut qu'espèrent les fidèles de l'Exode, une secte qui prolifère à travers le métropolitain ? Gleb, un jeune adolescent de la station Moskovskaïa, sera du voyage. Mais quels périls guettent les audacieux ? Et quelles révélations les attendent au bout de leur périple ? 





Ce livre est vraiment tout tout bon. Presque un coup de cœur pour ce premier roman d'un auteur amateur, franchement chapeau. L'histoire est bien ficelée et cohérente, et surtout super prenante.
C'est avec un énorme plaisirs que j'ai replongé dans cet univers glauque mais addictif qu'est Metro 2033. Pour situer un peu l'histoire et les circonstances d'édition de ce livre, il fait partie d'un grand projet initié par Dmitry Glukhovsky appelé "L'univers de Metro 2033". L'objectif de ce projet est de permettre à des auteurs amateurs de tous horizons de créer leur propre histoire autour de l'univers inventé et étoffé par Glukhovsky. Je trouve cette idée juste géniale, elle a permis donc à Andreï Dyakov de publier son premier livre, qui a connu un fort succès en Russie.

Ce qui m'a le plus frappé et plu dans Vers la lumière, est que Andreï Dyakov a su s'approprier un univers Ô combien déjà géniallissime créé par un autre auteur, mais en y ajoutant sa touche très personnelle afin de créer son propre sous-univers, ou devrais-je plutôt dire son propre para-univers, car il n'a pas grand chose à envier à son prédécesseur. 
Au début le cadre semble plutôt similaire, hormis qu'il se déroule dans les tunnels sous Saint-Pétersbourg et non plus ceux de Moscou. Mais petit à petit le récit prend une tournure assez différente, Dyakov préférant davantage visiter la surface dévastée de la ville, qui compte aussi son lot de monstruosités et d'engeance en tout genre, si pas plus que dans les tunnels.

Le gros point fort du livre est pour moi ses personnages, et surtout le duo Taran/Gleb. Je suis totalement conquise par l'alchimie qui se passe avec ces deux là, ça marche juste super bien. Le personnage de Gleb est vraiment attachant et j'ai pris énormément de plaisirs (et des frayeurs aussi) à suivre son évolution. Il est l'un des rares points de lumière dans ce récit, sa naïveté et l'espoir qu'il porte sur ses frêles épaules sont touchants et adoucissent un peu le ton très sombre de l'histoire. Les personnages secondaires ne m'ont pas toujours conquis par contre, certains étant un peu sous-exploités à mon avis, mais de manière générale ils sont assez bien construits et leurs interactions sont très chouette à suivre.

Vers la lumière est donc un livre que je conseille sans hésiter, si lire du trash est votre tasse de thé, car oui ce livre est assez hard durant certaines scènes d'actions. Si l'hémoglobine et le plein de testostérones ne vous fait pas peur ce livre est fait pour vous. On a droit à un bestiaire assez sympathique et varié. Un superbe récit post-apocalyptique qui m'a captivé tout du long et su me surprendre par quelques rebondissements bien placés. 

"
- Mais, Moscou, c'est très loin
- Oui, c'est loin. Seulement, ils n'en ont rien à cirer. Ils cherchent la délivrance... L'espoir, mon gars, c'est un truc dangereux. Plus effrayant encore que la bêtise humaine."



" Le garçon amorça un mouvement d'esquive à l'instant même où il pressait la détente. Les détonations résonnèrent dans le complexe. Les balles frappèrent l'agresseur au flanc. Celui-ci répandit alors ses viscères ainsi que le contenu de son estomac comme un sac éventré. Le malheureux se tenait droit comme un piquet contemplant d'un air bovin son propre ventre. Un sourire idiot barrait sa figure. Attrpant une pleine poihnée d'intestins qui dépassaient de sa plaie, il les porta à la bouche..."



" J'ai simplement envie de croire qu'il existe quelques chose d'autre... quelque chose de bon. Des gens normaux, une terre propre... (Le garçon ferma les yeux). Je rêve de trouver cet endroit où tout est différent.
- Et alors ? Cherche ! lança le stalker.
- Mais où puis-je chercher ? Comment ? demanda Gleb en jetant un regard inquiet à son mentor.
- Peu importe le comment. Si tu décides de faire quelque chose, fais le premier pas. Et n'aie pas peur ensuite de faire le deuxième. (Taran était devenu soudain très sérieux). Crains l'inaction. Fixe-toi un but et chasse tout le reste de ton esprit."



Ce que j'ai préféré:
° L’appropriation et réinterprétation sur base d'un univers déjà connu
° Les scènes d'actions et de combats assez nombreuses et dynamiques
° Quelques retournements de situations bien trouvés et judicieusement placés
° Le duo de personnages Taran/Gleb super charismatique et attachant
° La rencontre avec nombres de monstres en tout genre

Ce que j'ai moins aimé:
°  pas grand chose, peut-être certains personnages secondaires un peu moins convaincants














Chroniques des autres livres du même univers






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire