Blog littéraire de l'imaginaire

Bienvenue sur ce blog consacré à la littérature. J'ai une préférence pour les lectures de l'imaginaire c'est-à-dire tout ce qui est fantastique, fantasy, science-fiction, ... Il m'arrive aussi de sortir de ma zone de confort et de lire des récits que je n'ai pas l'habitude. Il se peut donc que de temps en temps se glisse entre mes pages un article ou une critique sur un polar, un classique, une biographie, ...

La lecture est une façon de voyager et de s'évader, parfois jusqu'aux confins du monde. Je vous invite à faire un bout de chemin avec moi au fil de mes lectures, en espérant pouvoir vous faire découvrir des choses intéressantes, voir vous donner envie de vous plonger dans un livre en particulier.

Bonne visite :)

jeudi 29 septembre 2016

LA HUITIEME FILLE - TOME 3 DES ANNALES DU DISQUE-MONDE de Terry Pratchett


[FANTASY, PARODIE]


18/20


Titre original : Equal Rites (1987)
Éditeur : L’Atalante, ebook (2012)

Traduction : Patrick Couton

Série: Les Annales du Disque-Monde, cycle des sorcières

Genre : Fantasy parodique 


Synopsis:

Sentant venir sa mort prochaine, le mage Tambour Billette organise le legs de ses pouvoirs, de son bourdon, de son fond de commerce. Nous sommes sur le Disque-Monde (Vous y êtes? Nous y sommes). La succession s'y opère de huitième fils en huitième fils. Logique. Ainsi procède le mage. Puis il meurt.
Or il apparait que le huitième fils en cause est ... une fille. Stupeur, désarroi, confusion: jamais on n'a vu pareille incongruité.
Trop tard ;  la transmission s'est accomplie au profit de la petite Eskarina. Elle entame son apprentissage sous la houlette rétive de la sorcière Mémé Ciredutemps...
Après La Huitième Couleur et Le Huitième Sortilège... Vous en redemanderez.




Mon avis:
Mais quelle surprise !! Moi qui n'avait pas aimé ni su terminer le 1er tome de ces fameuses annales du Disque-Monde j'ai vraiment bien aimé celui-ci.
Pouruquoi ? Et bien très bonne question ! Je n'en sais absolument rien !
Je n'arrive pas à sonder les différences entre les 2 tomes qui ont fait pencher la balance en faveur de celui-ci... Faut pas chercher midi à quatorze heure, il n'y a peut-être tout simplement pas d'explications à l'inexplicable...


"Les femmes ont jamais été mages. C’est contre nature. Comme si on disait que les sorcières pouvaient être des hommes."


Voilà en gros autour de quoi tourne cette histoire, l'égalité des sexes se trouve ici au centre du roman, lorsque par un "malheureux" hasard le huitième fils d'un forgeron devant faire face à son destin de devenir mage s'avère en fait être une fille (hors tout le monde le sait, les filles ne qu'être des sorcières, en aucun cas des mages !).
C'est bien simple, j'avais un grand sourire tout au long de ma lecture, les répliques entre les personnages sont justes fantastiquement drôles et souvent totalement loufoques, parfois même sans queue ni tête. Mais derrière ce soi-disant farfelu qui ne veut pas dire grand chose ou qui se contredit, se cache des vérités sur notre société et c'est tout bonnement succulent à lire.
Par exemple quand Mémé Ciredutemps nous expose sa théorie sur la têtologie, c'est génial !

" Esk commençait à sentir la réponse qui prenait tournure et elle n'aimait guère ça. C'était comme beaucoup de réponses de Mémé. Elle ne faisait que jouer avec les mots. Elle disait des choses qu'on savait depuis toujours, mais d'une manière différente pour qu'elles aient l'air importantes.
" J'crois que j'sais, dit-elle enfin.
- Vas-y, alors.
- C'est comme qui dirait en deux parties.
- Et après ?
- C'est un chapeau de sorcière parce que tu le portes.
Mais t'es une sorcière parce que tu porte le chapeau. Hum.
- Alors... lui souffla Mémé.
- Alors les gens qui te voient arriver avec ton chapeau et ta cape, ils savent que t'es une sorcière; et c'est pour ça qu'elle marche, ta magie ? fit Esk.
- Parfaitement, répondit Mémé. On appelle ça de la têtologie."


Je n'ai qu'un conseil: à ceux qui n'ont pas aimé l'un ou l'autre des tomes de la série, ne vous arrêtez pas à ça. Il y en aura surement un autre qui se cache et que vous saurez apprécier.
Une chose est sure, je vais en lire d'autre, j'aimerais beaucoup découvrir les histoires sur la Mort, personnage qu'on ne voit malheureusement pas dans ce tome mais que j'avais adoré dans La Huitième Couleur.

BON A SAVOIR:
Il s'agit ici du 3ème tome des Annales du Disque-Monde mais il peut être lu indépendamment des deux premiers car il s'agit du premier tome de la série sur les sorcières. En fait les livres de Pratchett sont divisées en catégories en fonction du ou des personnage(s), il vaut mieux donc lire dans l'ordre par rapport aux personnages, et cet ordre ne correspond pas nécessairement à l'ordre des tomes.
Je vous invite à aller jeter un œil ici pour avoir plus d'informations sur les différents volumes et les sous-séries à laquelle ils appartiennent.


Ce que j'ai préféré:
° L'univers loufoque du Disque-Monde
° Le thème abordé: l'égalité des sexes
° L'humour
° Les références
° Le personnage de Mémé Ciredutemps


Ce que j'ai moins aimé:
°Le personnage d'Eskarina





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire